22 avril - 19h - Rencontres de la Coop - "des chansons de femmes à la chanson populaire" par Michel Zink - Lormes

 À Lormes, ville « jumelée avec la chanson », c’est de chansons que je vais parler. Dans beaucoup de chansons populaires, c’est une femme qui s’exprime et une voix féminine qui se fait entendre, même dans des chansons de soldats. Pourquoi la voix des femmes est-elle si insistante dans ces vieilles chansons, au point de couvrir parfois celle des hommes ? 

Pour le comprendre, il faut remonter beaucoup plus haut dans le temps, jusqu’au Moyen Âge, qui a vu apparaître de nouvelles langues, parmi lesquelles le français, et dans ces langues nouvelles une façon nouvelle de chanter l’amour. Une poésie à la mode, raffinée, difficile, d’esprit essentiellement masculin, s’oppose alors à une tradition plus ancienne, qui attribue à la sensibilité féminine une façon particulière de dire l’amour, à la fois dépouillée et grave, sensuelle et pudique. Ces « chansons de femmes », longtemps en retrait par rapport à la grande poésie, plaisent cependant par leur charme sans artifice. Ce sont elles qui donneront plus tard naissance à nos chansons populaires.